Chirurgie Esthétique

martine-et-maloev

Vous avez vu toutes ces nanas au visage ravagé par la chirurgie esthétique ?...

toutes ces icônes de la beauté qui refusent de vieillir et qui ne jurent que par Saint monstreBistouri pour préserver, pensent-elles, la fleur de leur jeunesse… précaire, la jeunesse ! Et je suppute que, dans leur salle de bains, trône un miroir magique auquel elles peuvent poser la question fatidique « Qui est la plus belle ? », sans craindre qu’il se plante dans la réponse programmée ! Faudra que je pense à leur demander où on peut l’acheter, d’ailleurs, parce que je ne rajeunis pas non plus .

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais, en ce qui me concerne, voir ces magnifiques actrices que j’ai tant aimées, admirées et enviées, douter à ce point de leur belle personnalité ou de leur talent au point d’ opter pour le massacre annoncé de leur beauté fatale, ça me fait mal au cœur. Parce que, même si le résultat peut (parfois) faire illusion quelques années, l’échéance les rattrapera comme nous toutes, avec une addition super salée dans leur apparence physique pour cause de non-respect du cours inexorable de la vie. Bon, d’accord, je dis ça parce que je pète de trouille à l’idée d’y passer moi aussi, et surtout parce que Dame Nature m’a particulièrement gâtée côté « physique avantageux ». Non, s’il vous plaît, pas de commentaire désagréable, je suis lucide, mais dotée d’un naturel optimiste qui me fait voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide  ! Bref, les femmes de ma vie à l’écran -celles qui m’ont accompagnées depuis plus de quarante ans que je suis accro aux salles obscures- me désespèrent lorsque je les vois affublées d’un bec de canard, les oreilles étirées par les sutures cachées en lisière de leurs plantation capillaire, les rides faussement effacées de leurs les joues et au coin de leurs yeux pour mieux s’ajouter à celles déjà incrustées sur leur décolleté, sans oublier la tristesse de leurs avant-bras dont la peau pendouille lamentablement. Oui, je suis au courant, ma peau à moi pendouille aussi à ces endroits-là (et ailleurs), mais en accord avec mon visage et mon cou. Et je supplée le désastre avéré par la candeur de mon sourire jovial et par mes propos aussi pertinents que passionnants.

Je sais que mes ex-copines « du métier » sont exposées à ne plus trouver de rôle si elles ne passent pas par la case « rajeunissement », bien que les infiltrations de botox jouent sur les expressions de leur visage, généralement pour les annuler puisque la fonction de ce produit consiste à paralyser les tissus pour figer les attaques du temps qui passe. La conséquence est que le jeu de l’actrice en est affecté, réduisant considérablement sa puissance dramatique, tout en augmentant le comique de certaines situations qui auraient dû, au contraire, nous émouvoir jusqu’aux larmes. Vous me direz : les larmes sont là quand même, mais suite aux fous rires provoqués par ce spectacle consternant, ce qui n’était pas l’effet initial escompté…

Ma conclusion : aimer la vie, avoir confiance en soi et en sa valeur pour avancer sereinement et vivre pleinement chaque étape de la vie. Il y a un temps pour tout et il est vain d’essayer de rattraper ce qui est évanoui pour toujours, alors qu’il reste tant de belles choses à expérimenter et à léguer aux générations suivantes. Et l’aloe vera nous redonne toute la vitalité nécessaire pour entreprendre à tout âge tout ce qui nous fait envie : le stress disparaît, on retrouve un sommeil réparateur, une digestion légère ou encore, comme c’est le cas pour moi, une existence débarrassée des symptômes invalidants dues à de vilaines maladies chroniques et/ou neurodégénératives. Et donc, en conséquence, un sourire radieux en permanence (ou presque… faut pas exagérer non plus !)

Pas de commentaire.

Laissez un commentaire